Prions pour nos prêtres et ceux qui vont être ordonnés prochainement (125 en 2018) et pour toutes les futures vocations sacerdotales !

  • Jean-Paul IIMa Vocation, 1996 :

 

"Y a t'il au monde un accomplissement plus haut que de pouvoir reproduire chaque jour in persona Christi le Sacrifice Rédempteur, celui-là même que le Christ consomma sur la croix ? Dans ce Sacrifice, d’une part le mystère trinitaire lui-même est présent de la manière la plus profonde, d’autre part tout l’univers créé est comme ‘récapitulé’ ”

 


“ En elle (l’Eucharistie), le Fils consubstantiel au Père, Celui que seul le Père connaît, s’offre lui-même en sacrifice pour l’humanité et pour toute la création. Dans l’Eucharistie, le Christ rend au Père tout ce qui vient de Lui. Ainsi s’accomplit un profond mystère de justice de la créature envers le Créateur. Il faut que l’homme rende hommage au Créateur en lui offrant, dans un acte d’action de grâce et de louange, tout ce qu’il a reçu de Lui. L’homme ne peut perdre le sens de cette dette que lui seul, entre toutes les autres réalités terrestres, est capable de reconnaître et d’honorer en tant que créature faite à l’image et à la ressemblance de Dieu. En même temps, étant données ses limites de créatures et de péché qui l’affecte, l’homme ne serait pas capable d’accomplir cet acte de justice envers le Créateur si le Christ lui-même, Fils consubstantiel au Père et vrai homme, ne prenait l’initiative de l’Eucharistie. ”

 

“ Le sacerdoce, à sa racine même, est le sacerdoce du Christ. C’est lui qui offre à Dieu le Père le sacrifice de sa personne, de sa chair et de son sang, et qui, par son sacrifice, justifie aux yeux du Père toute l’humanité et, indirectement, toute la création. En célébrant chaque jour l’Eucharistie, le prêtre entre au cœur de ce mystère. C’est pourquoi la célébration de l’Eucharistie ne peut qu’être pour lui le moment le plus important de la journée, le centre de sa vie. ”

 

“ Ce que le Christ a accompli sur l’autel de la Croix et qu’il avait d’abord institué comme sacrement au cénacle, le prêtre le renouvelle par la puissance de l’Esprit-Saint. À ce moment, il est comme saisi par la puissance de l’Esprit-Saint, et les paroles qu’il prononce revêtent l’efficacité même de celles qui sortirent de la bouche du Christ pendant la dernière Cène. ”

 

“ Célébrer l’Eucharistie, c’est la fonction la plus sublime et la plus sacré de tous les prêtres. Et pour moi, dès les premières années de mon sacerdoce, la célébration de l’Eucharistie a été non seulement mon devoir le plus sacré, mais surtout le besoin le plus profond de mon âme. ”

 

“ La prière naît de la sainteté de Dieu et, en même temps, elle est la réponse à cette sainteté. J’ai écrit un jour : “ La prière crée le prêtre et le prêtre se crée par la prière. ” Oui, le prêtre doit être avant tout un homme de prière, convaincu que le temps consacré à la rencontre intime avec Dieu est toujours le mieux employé, parce que, non seulement il lui est utile, mais il est utile pour sa tâche apostolique. ”

 

“ Mais le secret reste toujours la sainteté de vie du prêtre, qui s’exprime dans la prière et dans la méditation, dans l’esprit de sacrifice et dans l’ardeur missionnaire... J’ai dit que pour être un guide authentique de la communauté, un vrai intendant des mystères de Dieu, le prêtre est appelé à être aussi un homme de la Parole de Dieu, un évangélisateur généreux et infatigable. On en voit plus encore aujourd’hui l’urgence, devant les tâches immenses de la “ nouvelle évangélisation ”. ”

 

Revenir